La 1ère fois que je suis intervenue en milieu hospitalier, c'était en 2012, au sein de l’Unité de Soins Palliatifs de Nice, pour l’association https://pallia-aide.org/. Depuis, je travaille avec des personnes de tous âges, malades, isolées, handicapées, ou en fin de vie,  dans différentes structures ainsi qu'à domicile.

La problématique reste en toile de fond, même si je n’oublie jamais où je suis. Parfois la séance amène sur des chemins que je ne connais pas. Je ne m’y fourvoie pas. Les thérapeutes sont là pour ça, et notre travail est complémentaire. 

Mon expérience et mon savoir sont au service du bien-être, et du sourire.

Comment se déroulent mes interventions artistiques :

Au début d’une séance, je peux proposer un thème, donner des conseils techniques et accompagner un processus de création, ou bien laisser le temps à une personne ou à un groupe de trouver une inspiration permettant de créer. 

La discussion part d’un objet à faire ou un objet qui est déjà créé : une photo, un livre, une image,… Un temps de parole est bénéfique, et peut se poursuivre pendant la séance ; cet espace doit rester ouvert. 

J’écoute tous les signes et si besoin un conseil technique ou une proposition plastique peuvent relancer les processus créatifs ou venir border une angoisse.

 

Il n’y a pas d’étape logique à franchir, de technique à apprendre, ou une manière de faire. Lorsqu’on a trouvé ensemble un thème, un support et un médium, on laisse venir. La sérendipité (le « hasard heureux ») fait partie du processus. La séance ne conduit pas toujours à une réalisation et les silences comme la musique s’invitent parfois, propices à d’autres créations, peut-être dans un autre temps. L’éphémère fait aussi partie de mes ateliers. 
Parfois pour certains, dans un premier temps, les projets mis en place n’ont pas vraiment de sens: pour des adultes pris dans des logiques d’angoisses ou de survie, cela n’a guère de sens de s’intéresser à l’Art. 
Et puis arrive le temps de la création, celui de la reconnexion avec soi-même.

Où se déroulent-elles ?

 

J’interviens actuellement en EHPAD, services PASA et UHR, ainsi qu'à à domicile avec l’association http://opusmemoria.org/ 

 

Comment comprendre l’impact que peut avoir la peinture, le dessin ou la mosaïque... alors que l’on a d’autres choses en tête, infiniment plus urgentes ? C’est difficile de trouver du sens à cela. 
C’est pourquoi je propose un large éventail de matériaux et donc des accès multiples à des techniques artistiques. Les images, reproductions d’œuvres d’art, films ou livres, peuvent permettre au sujet ou au groupe de se lancer dans une exploration, peu à peu, à partir d’un modèle qu’il pourra ensuite recomposer et abandonner quand il se sentira plus en sécurité pour se lancer seul dans l’expérience plastique. 

Médiums et supports proposés : crayons, feutres, craies, peintures, encres, bois, plastiques, mosaïque,…, supports numériques : photo et infographie. La liste n’est pas exhaustive, et si l’espace le permet le volume s’invite volontiers (papier mâché, plâtre, argile,…) 

L'objectif de la médiation artistique est de se relier à soi, de se relier aux autres, trouver ou retrouver ce lien par le biais de la création.

 

Logo